Mon matériel

Mon matériel

Je fais de la photo depuis toujours, je me souviens des boitiers cubiques Kodak des années 50, et d'un beau Minolta X700 acheté en 1982, volé en 1993. Je me suis mis au numérique dès 2000.

Mes compacts. J'ai commencé par un compact Canon, puis d'autres compacts Canon ont suivi. Des Ixus, ce qui me permettait de les transporter partout dans mes voyages. En vacance bien sûr mais aussi au travail. J'ai ainsi d'excellents souvenirs de mes nombreux voyages professionnels, au moins depuis 2000. Et j'en ai fait beaucoup. J'ai donc fait des images de lieux, de séances de travail au bureau, de grosses bouffes au resto et autres visites de sites dans le monde où je ne retournerai sans doute pas. Ces photos ne sont pas toutes superbes, mais me rappellent de bons moments et c'est bien le principal. Puis en 2010 j'ai acheté un compact Panasonic Lumix TZ7 et j'en ai été enchanté. En plus je pouvais faire de la vidéo HD avec et il disposait aussi d'un stabilisateur ce qui faisait gagner un ou deux diaphragmes.

Mes hybrides. Du coup, quand je me suis décidé à repasser à la visée reflex j'ai peu hésité. Après toutes ces années avec un compact, je ne voulais pas m'encombrer avec de gros boitiers et de gros objectifs. Je suis donc venu presque naturellement au µ4/3. En plus pour la focale des objectifs on convertit aisément en équivalent 35 mm, en multipliant simplement par 2 la focale du µ4/3. Un objectif de 25 mm fait donc 50 mm en équivalent 35 mm. Cool comme disent mes petits enfants !

Comme ces appareils photos n'ont pas de miroir de visée on ne peut pas non plus vraiment les appeler des reflex. Ce sont des COI (beurk) ou des hybrides (bof). COI ça veut dire des Compacts à Objectifs Interchangeables.

Mon premier hybride a été un Panasonic Lumix GF5 avec un zoom pancake motorisé 14-42 mm (donc 28-84 mm équivalent 35 mm). Un peu plus gros qu'un compact mais nettement plus petit qu'un petit reflex. Je le transporte partout. C'est que parfois au détour d'un chemin il y a la scène du siècle et l'appareil est bienvenu.

Puis en 2013, voulant acheter un autre objectif, un 14-140 mm, j'ai vu qu'on pouvait l'acheter inclus dans un kit d'appareil complet pour pas beaucoup plus cher que l'objectif tout seul. Je me suis donc fait plaisir et me suis acheté le kit G6 avec son 14-140 mm. J'ai donc 2 boitiers et 2 objectifs. Non pardon 2 boitiers et 4 objectifs parcequ'entre temps je n'ai pas su résister à la tentation et j'ai acheté 2 autres objectifs, un 25 mm focale fixe ouvrant à f/1.4 (miam !) et un autre zoom ultra grand-angle, l'Olympus 9-18 mm (donc 18-36 mm équivalent 35 mm). Ce dernier zoom ira sur le GF5 ce qui complètera avantageusement le G6 avec son 14-140, et le 25 mm f/1.4 en cas de besoin, nocturne notamment.

Accessoires. Comme accessoire, j'ai un petit sac d'épaule rembourré permettant de trimballer tout ça. J'ai aussi un mini pied que je transporte partout... et qui me permet aussi une bonne prise sur l'appareil pour les photos mainlevées. J'ai aussi deux gros trépieds de l'époque héroïque. Je n'ai pas encore de flash cobra et j'utilise le flash des appareils ce qui parfois génère des "yeux rouges" que je dois corriger en post-production. Là je ne suis pas trop pressé, je n'aime pas la photo au flash. Mais c'est sans doute parceque je ne maitrise pas trop. Je compte bien sur le club photo pour m'affûter sur le sujet.

Post-production. Depuis longtemps j'utilise Photoshop Elements pour principalement recadrer, redresser un horizon, et... corriger les yeux rouges. Pour m'amuser j'ai aussi retravaillé des photos, mais ça n'est pas vraiment ma tasse de thé. Par contre c'est très pratique pour nettoyer des scans d'anciennes photos rayées ou piquées et leur donner une deuxième fraicheur.

Depuis Mai 2013 j'utilise DxO Optics Pro pour faire le travail ci-dessus... et bien plus. Du coup je suis passé de la prise de vue Jpeg à la prise de vue Raw afin de profiter de toutes les infos captées à la prise de vue que fait disparaître la photo Jpeg. Avec DxO je peux donc en plus déboucher des ombres trop sombres ou des clairs un peu trop cramés. Je peux redresser des bâtiments déformés par la prise de vue avec un GA en contre-plongée. Et plus encore quand j'aurai acquis une connaissance plus pointue de ce programme.

Club photo. Et depuis Novembre 2013 j'ai suivi mon ami Giuliano en m'inscrivant à son Club favori. Cette inscription m'a amené à me lancer dans la blogosphère. J'ai commencé par mon blog ici, et ai suivi par le blog du Club bien entendu.

Publié dans Matériel photo